Leaving knowledge wisdom and brilliance / chasing the bird ?

by Sonny Simmons + Michel Kristof + nobodisoundz

/
1.

about

from Leaving Knowledge, Wisdom And Brilliance / Chasing The Bird?
Improvising Beings ib25-26.
by Sonny Simmons, Other Matter, Bruno Grégoire, Anton Mobin, AKA_Bondage, nobodisounz


►►► AVAILABLE HERE
improvising-beings.bandcamp.com/album/leaving-knowledge-wisdom-and-brilliance-chasing-the-bird


►►► ABOUT SONNY SIMMONS : www.sonnysimmons.org

.

credits

released May 27, 2014

►►► REVIEWS


"Chapeau Bas , la scène hexagonale peut être fière de zèbres pareils , c’est pas tous les jours."
Jean Michel VS (12.05.2014)
orynx-improvandsounds.blogspot.fr/2014/05/sonny-simmons-other-matter-bruno.html?spref=fb


"La musique est très aérienne dans l’ensemble"
Monsieur Délire (30.05.2014)
blog.monsieurdelire.com/2014/05/2014-05-2729-sonny-simmons-pedra.html


"Oubliez les balises, oubliez les repères, oubliez les raccords. (...)C’est le son devenant ocre. C’est la magie noire. C’est la frayeur et la paix et encore le délestement. C’est le phrasé qui se déchire car le blues gagne toujours. C’est du crachin sonique. C’est un doux exorcisme. C’est du psychédélisme s’effaçant. C’est une montagne de sagesse en action. C’est l’autre langage. Celui que l’on n’osait plus imaginer, invoquer. "
Guillaume Belhomme (le Son du Grisli)
grisli.canalblog.com/archives/2014/06/03/29999556.html


"Après avoir croisé le fer avec satellites, poussières et comètes, l’appareil adressa un message à l’étranger qui, peu méfiant, répondit par une aimable invitation : là, le saxophone accuse les différents paliers de la descente, le métal fait grincer sa fatigue, et c’est la rencontre."
Guillaume Belhomme (livret du coffret)
antonmobin.blogspot.fr/2014/06/leaving-knowledge-wisdom-and-brillance.html


"I wont tell you what to think. This one demands your attention. I still plan to go back and listen to each disk thoroughly a bunch of times, because it all kicks you in the tail at first so you must clear your head and hear again."
Grego Applegate Edward (4.07.2014)
gapplegatemusicreview.blogspot.fr/2014/07/sonny-simmons-leaving-knowledge-wisdom.html


Bruce Lee Gallanter's very own review of Sonny Simmons' box set for the latest Downtown Music Gallery newsletter!
"It has taken me a couple of months to get through this extensive 7 & 1/2 hour box set but it has been worth it. There is a long story behind these sessions which is described at length in a four page booklet inside the box, which is both fascinating and a bit bizarre. No doubt not that odd for international avant-garde musicians from around the world who have been at it for a half-century or more.
The sessions for these discs go back to 2006 and involve Sonny and six musicians, three plus three more different ones for the second 4 CD set. The first box features: Mr. Simmons on alto sax, cor anglais & voice, Bruno Gregoire on percussion & poetry, Michel Kristof on guitar, electric sitar and electric guembri (north African bass-like instrument) and Julien Palomo on organ, piano, synth, percussion & production. The pieces are long and often evolve organically. The sound of Sonny's eerie double reed & occasional chanting, the distant quick strummed guitar and the synth-like keyboard are closer to an Acid Mother Temple-like jam, than any current jazz that I can think of. What I find interesting is that Mr.Simmons is always game for improvising with musicians from different scenes or backgrounds and often finds strong common ground to explore with. His cor anglais (a snake charming-like double reed with an oboe-ish sound), its fits perfectly here as does his alto sax with the spacey guitar and synth or other keyboard.
The second 4 CD box features: Simmons on alto sax, cor anglais & voice, Anton Mobin on prepared chambers, AKA Bondage on processed guitar and Other Matter on electric guitar, esraj and synths plus Michel Kristof on guitars, Julian Palomo on synth and reconstruction by nobodisoundz. These sessions are even further out and explore areas that Mr. Simmons has rarely if ever dealt with. There are several layers of electronics, synth and guitars weaving their way well with Sonny's sax and double reed. Some of the guitar sounds shift between Fripp-like sustain and Frith-like fractured sounds. I expected that some or much of this wouldn't work but I was wrong.
It is wonderful to hear Mr. Simmons, who recently turned 80, working with musicians from a completely different scene. All parties take their time and challenge each other in all sorts of spirited ways. Perhaps you think that 7 & 1/2 hours iof your time is too much?!? Point taken. Try listening to one disc at a time and savor the experience. See you in a few months on the other side of the Sun (Ra!)."



"Auteur d'une discographie erratique mais passionnante, Sonny Simmons se voit ici célébré par une abondante malle aux trésors : trente-trois titres inédits tirés de sessions datées de 2006 à 2014, plus de sept heures de musique réparties sur huit disques (correspondant aux huit niveaux de conscience identifiés par le Dr. Timothy Leary ?), logés dans une sobre boîte cartonnée... Le label de Julien Palomo confirme ainsi de belle manière son attachement à cet artiste singulier. Voici un demi-siècle, Simmons a fait partie de formations menées par Prince Lasha, Elvin Jones ou Eric Dolphy, avant de débuter en leader sur ESP en 1966 avec l'album "Staying On The Watch". Ce sont les appétences du vaillant octogénaire pour l'expérimentation et le psychédélisme qui trouvent ici à s'exprimer, lors d'un voyage au long cours : plages empreintes de spiritualisme, rock planant, conversations avec l'électronique, effluves de l'Inde éternelle... L'éloignement de l'idiome jazz est patent, mais l'alto du vétéran demeure au centre des débats, toujours puissant mais rasséréné. Simmons fait également grand cas du cor anglais et s'adonne à diverses incantations vocales. Une vertigineuse épopée, unifiée par une volonté d'embrasser l'univers entier, comme en écho à l'un de ses premiers travaux, "Music From The Spheres", un titre qui pourrait aisément s'appliquer à cette somme. Et si l'auditeur se perd dans ces inextricables dédales, c'est que le but recherché est atteint ! Inclassable et souvent captivant. "
.David Cristol, Jazz Magazine / Jazzman (novembre 2014)


"Le second coffret, plus varié dans sa répartition car il comprend aussi de très courtes pièces (le premier CD), ne s’inscrit pas dans la durée comme le premier. Il s’est au contraire fabriqué dans un laps de temps très court. Comme si le saxophoniste de 81 ans, après tant d’années blanches (ou noires !) voulait, non pas rattraper le temps perdu, mais au contraire, sachant les années comptées, aller au plus profond de sa démarche musicale et sa quête spirituelle. Évoluant toujours dans un espace installé électroniquement, il y évolue de façon plus désordonnée que précédemment. Il utilise beaucoup plus le saxophone que le cor anglais et laisse s’exprimer toutes les facettes de son jeu : séquence free (une sorte d’inspiration japonaise), envolées d’alto, discours tendu, puissant, ou bien fin, plus calme, bribes de phrases, interventions vocales (un blues)… Le champ se révèle plus expérimental, étrange, avec force mixages et dilutions, on atteint des hauteurs parfois stratosphériques (cataclysmiques ?), avec beaucoup de résonance, mais aussi des sortes d’aplats homogènes, des modulations répétitives et d’infimes variations. Le résultat frôle le grandiose ! Plus secouant, mais parfaitement complémentaire du premier, ce coffret de quatre disques demandera aussi du temps pour en apprécier les richesses musicales.
Mon « OUI » concerne autant la musique que le projet éditorial un peu fou qui nous permet de la découvrir et de l’accompagner des heures durant." Jean Buzelin in CultureJazz (culturejazz.fr/spip.php?article2596)

.

.

tags

license

all rights reserved

about

philippe neau Cheval Blanc, France

experimental soundscape +
nobodiosundz

contact / help

Contact philippe neau

Streaming and
Download help